Pesaro
$today"; ?> h:$time"; ?>
 
  Pesaro Turismo  
 
 
  Locaux, Entreprises
 
 Après 20 heurs
 
  Services
 
 Joute à les préferés
 
Misano Adriatico  prenota il tuo Hotel - Residence - Meublè - Appartamenti - Spiaggia......
  Pesaro hier
 

Dans le territoire de Pesaro les événements historiques ont creé une superposition particulière et intéressante de temoiniages artitistiques et culturelles.
Dans la ville et les pays qui ressortent dans cette guide il y a signes des époques différentes, qui créent une mosaïque d’œuvres et patrimoines. L’empreinte plus diffuse et unificante est celle médiéval et de la Renaissance, mais il y a aussi œuvres importantes d’autres époques historiques, à partir de celle Romaine. Pesaro est colonie romaine à peu près en 184 av. J.-C.. Après la chute de l’empire, c’est conquerite par les Goths (539) qui la détruient. Nombreux pièces de l’époque romaines sont aujourd’hui visibles dans le musée Olivierano. Dans la cathédrale ont été retrouvés des mosaïques qui remontent au IV-V siècle apr. J.-C. De l’époque Romaine reste la façade de la cathédrale avec deux lions. Après les événements médiévaux liés à la domination de l’Église, aux luttes pour l’indipendence communal, aux luttes entre Guelfi e Ghibellini et aux luttes contre les communes voisines, la famille Malatesta se montre sur la scène de Pesaro et les environs (1285-1445). Cette famille, quoique il y avait des disputes interieures (pour exemple celle contre les parents de Rimini), signe profondément le territoire avec des œuvres très improtantes à caractère militaire, civile et religieux. Pour exemple il y a les portails de l’église S. Francesco, de l’église S. Agostino et, sourtout, de l’ancienne église S. Domenico, qui aujourd’hui loge les Postes centrales, la grande forteresse de Gradara, nombreux faubourg fortifiés.




Après les Malatesta les Sforza gouvernaient la ville (1455-1513) en laissant profonds signes. IIs font complèter la forteresse Costanza par le très connu architecte Laurana, avec projet de maître Giorgio Marchesi de Settignano.

Autres architectures importantes de cette époques sont le Palazzo Ducale, le vrai point focale de la ville, et aussi le premier noyau de la somptueuse Villa Imperiale, sur la colline San Bartolo. Le periode qui a lassé les plus nombreux signes est le de Della Rovere, qui à partir 1513 rendrent Pesaro la capitale de leur “état” gouverné pour presque 120 ans, jusq’à la mort de Francesco Maria II, en 1631.

À cette époque remontent nombreuse églises (S. Giovanni Battista, S. Ubaldo) et beaucoup de palais qui caractérisent le centre de la ville (Palazzo Americi, Palazzo Gabrielli, Palazzo Lorena, Palazzo Baviera et autres).

Le dix-septième siècle, qui coïncide avec le début du gouverne de l’État de l’Église, ne voie pas grandes œuvres sauf le thèatre du solei, aujourd’hui Teatro Rossigni, qui doit sa forme actuelle aux travaux faits au début du dix-neufième siècle. Pendant le dix-huitième siècle la ville exprime une nouvelle énergie et on réalise des importants palais (Palazzo Toschi Mosca, aujourd’hui siège des musées municipales, Palazzo Mazzolari, Palazzo Macchirelli et autres) et nombreuse églises (par exemple le réfection de l’église S. Maria Maddalena et, près d’elle, le Scalone Vanvitelliano qui chaque année loge des exposition d’art).

Un signe artisique très net est laissée par le periode liberty qui s’exprime surtout avec le constructions de riche villes maritime. À Pesaro il y a des exemples merveilleuses, il suffit de citer le style floréal de la villa Ruggeri.
 
Mattioli Service Provider - Tutti i diritti riservati - © Copyright 2005 - [email protected]